inspirations

Les clés de l’innovation Gap

De l’innovation au progrès : casser le mythe technologique.

L’innovation est devenue le sujet de prédilection des entreprises, pour se démarquer de la concurrence, pour tenter d’aller chercher de nouveaux marchés ou pour faire face à la dégradation de leurs marchés traditionnels.

Seulement force est de constater que ce « bond en avant » vers l’innovation tarde à venir et plus particulièrement là où les utilisateurs l’attendent le plus.

Des innovations trop technologiques encore mal adaptées aux besoins de la société.

L’essentiel du problème provient du fait qu’on a pendant les premières années de cette révolution « digitale » substitué le terme « nouveau » au « mieux ». On a concentré les efforts sur l’innovation technologique et non sur le progrès.

L’innovation implique intrinsèquement une idée de rupture quand le progrès implique une amélioration de l’ancien, une étape franchie dans la simplification. La valeur technologique doit laisser place à ceux qui l’appliquent, c’est là que le terme « Human Centric » prend tout son sens. Il ne s’agit pas d’un concept, mais d’introduire le progrès dans la vie réelle, dans les usages.

innovation-gap-2Les attentes en matières d’innovation sont centrées sur l’individu et le progrès

Pour ne prendre que le marché des applications, les statistiques sont édifiantes dans l’observation de ces phénomènes.

Les 5 postes de services payants les plus téléchargés en 2014 concernent des applications ayant trait à la musique, la vod, les jeux en ligne les livres numériques et les jeux d’argent.

A contrario les attentes des français en matière d’innovation concerne à 60 % la santé, 55% de les Energie, l’environnement (52%), le transport (24%), et les services à la personne (22%). (source CCM Benchmark) . Ainsi les attentes en matière d’innovation sont très centrées sur l’individu et le progrès. Autant dire que l’offre n’a pas encore rencontré la demande…

Certains secteurs comme ceux de la santé connaissent cependant « leur » révolution. Face à la dégradation de leur chiffre d’affaires et de leurs marges, les officines de pharmacie se penchent actuellement sur des outils et/ou des services qui leur permettront de réinventer leur business model. Le sujet est pris très au sérieux, reste à savoir si les innovations seront en adéquation avec les usages et les intérêts de leurs clients.

Une société qui ne serait pas éduquée à l’utilisation des nouvelles technologies n’est pas en capacité d’innover.

innovation-gapOn l’a vu, l’offre n’est pas encore à la hauteur des attentes intrinsèque des individus et il faut souvent attendre une crise grave ou pérenne pour qu’un secteur soit poussé au changement.

L’essentiel de l’innovation (ou du progrès) se trouve donc dans l’appropriation par les métiers de la technique et surtout de son application. Ce n’est pas l’entreprise techno qui va développer l’essentiel de l’innovation. Celle-ci met « seulement » à disposition une innovation que les gens du métier vont pouvoir s’approprier.

Il s’agit donc d’une question d’éducation et de conscience de la multitude de possibilités qui s’offrent aux entreprises pour innover dans leur service sans se contenter d’un « push » technologique opportuniste.

Etablir le bon diagnostic et se servir de la technologie

L’objectif pour les métiers n’est pas tellement de connaître parfaitement les possibilités technologiques disponibles mais d’établir le bon diagnostic et d’imaginer les bonnes solutions pour améliorer la vie des utilisateurs. Reste ensuite à établir des partenariats ou des contrats de prestations pour s’entourer des compétences de conception, techniques et de maitrise d’ouvrage qui aideront les métiers à mener à bien leurs projets.

La principale cause qui explique aujourd’hui le fossé entre la technologie et l’individu repose en grande partie sur la maturité et la formation des acteurs économiques au monde du digital. Plus cette inconnue sera domptée ou accompagnée plus les applications répondront à de vrais besoins et amélioreront la vie des individus.

Comme toute révolution, la révolution digitale n’a de sens que si elle est pensée pour l’homme.

Par Paul - la sentinelle - le